Pressins Animations Culture Citoyenneté
Pressins Animations Culture Citoyenneté

Citoyenneté vu par le PACC

Cette rubrique s'appuie sur le partage d'expériences lors des discussions entre Pressinois, sur ce que l'on entend lors des réunions communales et également sur ce que l'on peut lire dans les différents supports d'information.

Frelon asiatique

Aucune région ne sera épargnée même au nord de la Loire.

Cela va en empirant chaque année.

Leur progression atteint maintenant la Belgique et les Pays Bas.

 

En étudiant le cycle de vie de ce frelon,

on s'aperçoit que nous pouvons agir très utilement et individuellement contre le fléau.

En effet, les nids construits dans l'année se vident de leurs habitants en hiver

car l'ensemble des ouvrières et des mâles ne passent pas l'hiver et meurent.

Seule les reines et jeunes reines se camouflent,

dans les arbres creux, sous des tas de feuilles, dans des trous de murs etc…

Elles n’en sortent que courant février et recommencent à s'alimenter.

C'est à ce moment que nous pouvons agir.

En disposant dans nos jardins et en ville sur nos balcons,

des pièges pour attraper ces futures fondatrices de nids.

1 reine = 2 000 à 3 000 individus…

Pour fabriquer ces pièges, il suffit de récupérer des bouteilles plastique d'eau minérale,

de percer trois trous, puis de verser à l'intérieur 10 centimètres d'un mélange

composé de 1/3 de bière, 1/3 de vin blanc (pour repousser les abeilles)

et de 1/3 de sirop de cassis.

Il suffit de laisser en place ces pièges de la mi-février à fin avril.

 

 

Vous pouvez bien sûr prolonger l’opération jusqu'à l'arrivée du froid…

Changer la mixture de temps en temps

et surtout brûler les occupants car il ne sont pas toujours morts,

sortis du piège, il peuvent se réveiller et repartir.

Merci de votre lecture et à vos pièges !

 

L'an passé avec 1 seul piège à DAX (40)…

72 reines ont été éliminées…

La mobilité pour tous

L'Agence de mobilité Nord-Isère vient d'éditer un guide à destination des salariés et scolaires pour valoriser d'autres modes de déplacement (vélo, voiture à partager, bus car et trains).

 

Pour en savoir plus sur l'Agence de mobilité Nord-Isère : ici

Pour accéder au guide : ici

Ambroisie : Attention danger

L'ambroisie est une plante envahissante qui provoque chez certaines personnes de graves réactions allergiques.

 

Elle est particulièrement présente en Rhône-Alpes et envahit notre environnement Pressinois.

 

Il nous faut réagir rapidement pour lutter contre ce fléau, sous peine de problèmes de santé avérés pour les habitants de Pressins. Dans nos jardins, les mauvaises herbes sont très présentes, que dire dans ce même registre de l'Ambroisie qui se hisse dans les premières places des plantes envahissantes. En effet, l'Ambroisie se montre très prolifique le long des routes et des chemins, en particulier à l'orée des champs de maïs, aux abords des routes et dans les jardins. Cette prolifération pose un sérieux problème de santé publique par la réaction allergique qu'elle provoque. Les personnes sensibles à l'allergène de l'ambroisie vont ressentir des picotements des yeux, de la gorge, des encombrements ORL et respiratoires. Les réactions allergiques peuvent être suffisamment intensives pour contraindre les personnes à un arrêt de travail. Au regard de la gravité de la situation, il est important que les Pressinois se responsabilisent et se mobilisent pour endiguer ce phénomène invasif. Pour cela, une campagne d'arrachage pratiquée individuellement et collectivement doit mobiliser tous les Pressinois. Pour ce faire, chacun d'entre nous se doit d'arracher la plante à proximité de son lieu d'habitation, un collectif formé d'une dizaine de personnes se rendra sur les chemins et les agriculteurs prendront en charge l'arrachage des racines d'ambroisie dans les champs qu'ils exploitent. La commune a un référent ambroisie qui a pour mission de repérer les sites qui font l'objet de prolifération et d'en informer Mr Reynaud, le maire de Pressins. Ce dernier peut alors utiliser son pouvoir de police pour obliger les agriculteurs et les particuliers à détruire les plants d'ambroisie sur leurs propriétés.

 

Il est temps que les Pressinois se mobilisent pour préserver la santé de tous par une action citoyenne de grande envergure. Pour une mobilisation collective, le PACC peut se charger d'organiser les groupes d'arracheur en communiquant votre candidature à l'association.

Activités périscolaires payantes

Le conseil municipal du 28 août 2014 a voté la participation des parents d'un montant de 20€ par enfant scolarisé et par trimestre pour les activités périscolaires.

 

Cette recette s'ajoute aux 90 € de participation de l'état alloués à la mairie (en 2014) pour tous les enfants de l’école (même ceux qui ne participent pas aux activités périscolaires), soit environ 140x90=12.600€ versés à la commune. Cette somme sera-t-elle entièrement consommée pour rémunérer l'augmentation du temps de travail des 3 agents municipaux employés aux activités périscolaires (selon le compte-rendu du dernier conseil municipal) ?

 

Les parents pressinois s'interrogent sur l'utilisation de ces 20€, d'autant qu'ils ont pu noter le refus des 3 élus de l'opposition de faire participer financièrement les parents…

Tradition Pressinoise

Les Pressinois, comme tous les épicuriens chineurs de la région, se sont donné rendez-vous au traditionnel vide-greniers de Pressins. Comme beaucoup d'entre eux, nous pouvons regretter que la municipalité n’ait pas proposé les produits « maison » (pains, pizzas, tartes au sucre et à la crème) cuits dans notre four communal, que beaucoup de communes voisines nous envient. Nos visiteurs chineurs n'ont pas eu d'autre choix que d'acheter des produits commerciaux.

C'est certainement un manque à gagner de plusieurs milliers d’euros pour la municipalité qui pèsera sur les finances de Pressins…

 

Questions de finances

Un extrait de l'article que le maire Jean-Louis Reynaud a écrit, sur la revue du comice agricole de Corbelin, nous laisse perplexe.

En effet, notre maire écrit « Ainsi les foyers fiscaux de Pressins disposent de revenus supérieurs à la moyenne régionale, alors que ceux de la commune sont parmi les plus bas localement ».

 

Que faut-il interpréter ?

  • Une prochaine augmentation des impôts locaux pour établir un équilibre entre potentiel financier et dépenses municipales ?
  • Un désir de préparer les Pressinois à des dépenses supplémentaires qu'il va falloir financer ?

En effet, nous pouvons remarquer qu'à ce jour, le vote d’un quatrième adjoint au maire, l'étude supplémentaire pour modifier et finaliser le PLU et enfin l'augmentation du temps de travail global des employés communaux seront à financer.

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© pressinsanimationsculturecitoyennete