Pressins Animations Culture Citoyenneté
Pressins Animations Culture Citoyenneté

PRESSINS vu par le PACC

10 Km², un peu plus de 1100 habitants, un village actif, empreint d'histoire et de Pressinois passaionnés.

Portait de M.Paturel

Novembre 2014

Rencontre avec M. et Mme Paturel

 

Le 23 novembre 2014, nous sommes allés à la rencontre de M. et Mme Paturel. Le couple nous a chaleureusement accueillis dans leur grande salle à manger, et nous avons discuté une grande partie de l'après-midi.

En ces années de commémoration du centenaire de la première guerre mondiale, il nous semblait logique d'en savoir plus sur ce monsieur qui a été décoré par M. Reynaud maire de Pressins, au cours de la cérémonie du 11 novembre 2014 (donner titre officiel de la décoration remise).

 

 

Michel Paturel est né le 21 septembre 1932 à La Tronche.

Date naissance Madame ?

Il a 2 demies sœurs. Sa maman a été veuve très tôt en 1939. Son père était facteur, il a été réquisitionné à la déclaration de guerre, s'est blessé un doigt en aidant à charger une caisse d'obus, il est mort du tétanos. Sa maman s'est remarié ensuite.

M Paturel conseille aux jeunes de ne pas porter leur alliance pour travailler !

 

M. Paturel a été engagé volontaire, a fait 2 ans chez les parachutistes. Après son mariage en 1955, il est rappelé en 1956, son premier fils a alors 2 mois ! M. et Mme Paturel fêteront en 2015 leurs 60 ans de mariage, les noces de diamant.

Ils ont 3 fils et 2 filles, 9 petits-enfants, 1 arrière-petit-fils.

Ils ont vécu 30 ans à Sassenage, Mme Paturel travaillait comme femme de ménage à la commune.

 

Après avoir combattu en Algérie, Michel Paturel travaille 12 ans dans les travaux publics, comme conducteur d'engins : il a participé au terrassement des 3 tours de l'Ile verte à Grenoble. Il est parallèlement garde chasse amateur.

En 1968-69, il tente un concours de gardien de la paix à 35 ans, métier qu'il exercera jusqu'à son départ en retraite à 60 ans. Il dit avoir eu la chance de ne jamais avoir été muté.

Il a gardé un courrier envoyé au ministre Poujade qui demandait la mise en place d'un examen théorique du permis de chasser. Il remarquait qu'il se faisait un peu n'importe quoi sur le terrain, (destruction de milieux, d'espèces, mises en danger d'autrui...) et qu'il fallait réglementer la pratique de la chasse pour le respect de l'environnement et la sécurité. A l'époque, il s'agissait d'un stage vraisemblablement plus facile à obtenir que maintenant

photo du document Sylvie

 

Vers 1976, ils vivent à Sassenage et ont des amis gendarmes qui achètent une maison à Romagnieu . Ils sont séduits par la région et décident d'acheter eux-aussi un pied à terre à Pressins. Ils s'installent définitivement au (adresse) en 1990 au moment où il y a tant de neige.

M. Paturel et son épouse sont donc Pressinois d'adoption.

A leur arrivée à Pressins, ils ont participé aux Historiales pour la surveillance du site la nuit, les entrées...

M. Paturel s'est occupé de la société de chasse.

Il est aussi musicien depuis l'âge de 15ans, il joue de l'accordéon, du synthétiseur, de la mélodica et de l'harmonica. Son père jouait du trombone à coulisses Il a animé de nombreuses manifestations sur la commune (fête de la Saint Jean, cyclo-cross...)

Il a du arrêter l'accordéon pour des raisons de santé.

 

 

Au sujet de la guerre

A de nombreuses reprises au cours de l'après-midi, le sujet de la guerre est revenu dans nos propos. M. Paturel s'exclame : « Belle connerie qu'il n'y ait plus de service militaire ! »

Lui-même a d'ailleurs appris beaucoup de choses à l'armée : il y a passé tous ses permis de conduire, il a appris la discipline, le travail. Selon M. et Mme Paturel, l'armée donnait un cadre qui manque maintenant à de nombreux jeunes.

Nous constatons ensemble qu'il est difficile de réaliser ce qu'est réellement la guerre, la violence des traumatismes que les soldats ont subis à un point tel que certains ont refusé toute leur vie d’en parler.

Nous pouvons tous trouver dans nos familles des témoignages, des récits d'instants où les personnes se sont vues perdues ; Mme Paturel se souvient que toute sa famille avait été mise en joue par des soldats allemands, obligée de boire l'eau du puits pour vérifier qu'elle n'était pas empoisonnée...

 

A l'occasion du centenaire de la déclaration de 1914, de nombreux films et documentaires sont diffusés et permettent aux jeunes de prendre conscience de cette réalité mais M. Paturel ne cache pas sa crainte de voir à nouveau un conflit sur notre territoire et se pose la question de savoir si les jeunes sont prêts à défendre leur pays !

Cette préoccupation est légitime.

 

M. Paturel est président de la FNACA (Fédération Nationale des Anciens Combattants d'Algérie) mais est aussi président de l'UMAC depuis 6 ans. Après le décès de M. Clavel, il était important qu'il y ait un successeur pour garder le drapeau de l'UMAC sur Pressins.

M. Paturel, déjà porte-drapeau a naturellement accepté la succession. Dans le cas contraire, le drapeau allait être déposé aux Archives de l'Isère. Et Pressins risquait de perdre par là-même un peu de sa mémoire.

 

L'UMAC (Union des mutilés et anciens combattants) aujourd'hui rassemble les combattants de la seconde guerre mondiale de 1939-1945. M. Joseph Tournoux (92ans), en est le seul représentant sur Pressins.

 

La FNACA a 10 membres sur Pressins

Michel Paturel président

Georges Leclerc

Michel Moiroud

Ernest Roussillon

Lucien Mariat

Noël Giroud

Louis Durieux porte drapeau

Michel Falève

René Roland Durafour

Etienne Humbert vice président

 

M. et Mme Paturel sont adhérents au Souvenir Français.

Cette association a pour mission :

  • de conserver le souvenir de ceux qui sont morts pour la France ;

  • entretenir les monuments élevés à leur mémoire ;

  • transmettre le flambeau du souvenir aux générations successives.

Le Souvenir Français a pour vocation d'honorer la mémoire de tous ceux qui sont morts pour la France qu’ils soient Français ou étrangers.

Cette association a attribué une subvention pour la restauration du monument aux morts de Pressins. A cette occasion, une autorisation a été demandée pour ajouter au monument une inscription à la mémoire des anciens d'Algérie et le macaron du Souvenir Français, ce qui a été accepté par la municipalité d’alors.

M. Paturel a donc 6 médailles : 4 en tant qu'Ancien Combattant et 2 en tant que gardien de la paix

Destruction de l'ancien poste        des Douanes de Pressins

Quelques images... N'hésitez pas à nous en fournir d'autres !

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© pressinsanimationsculturecitoyennete